31 mars 2010

Voyage, voyage

PlatiLes dernières nuits avant un long voyage sont toujours assez agitées. On pense aux petites choses à ne pas oublier, aux idées de dernières minutes, aux inquiétudes. La nuit dernière, je pensais à mon amour qui dormait près de moi et que je ne pourrais pas serrer dans mes bras dans les deux prochains mois. Ce n'est pas facile de s'endormir dans ces moments où on voudrait plutôt ne pas fermer les yeux une seule minute afin de profiter de tous ces instants qui nous restent ensemble.

Le réveille-matin a sonné, je dormais depuis quelques heures. Debout, en route vers l'aéroport, puis le moment des adieux. Surprise! Ma soeur et mon beau-frère arrivent pour me saluer. Ça réchauffe le coeur, même si partir n'est pas plus facile. Franchement, ce matin, je ne l'aurais pas pris cet avion. C'est pour ça qu'on nous fait réserver les billets longtemps à l'avance. ;)

Premier vol, deuxième vol, troisième vol (où j'écris ce message). Des avions de plus en plus gros, des vols de plus en plus longs. I follow the sun, je suis la course du soleil, je n'aurai pas vu la nuit depuis 26 heures lorsque je m'endormirai ce soir...

Dès mon arrivée à Toronto, je me suis rendue compte que je devais maintenant « switcher » mon cerveau à « anglais ». J'ai le tic de répondre en français, c'est incroyable. À Vancouver s'est ajouté l'ajout de la fonction « langue japonaise ». Je reviendrai avec le tic de ne plus savoir en quelle langue répondre, je le sens! :)

Ce qui est étonnant dans ce très long voyage seule, c'est que je ne parle pas beaucoup. Ça fait changement, je dois l'avouer! Je suis maintenant en mode « observation » et quand je parle, j'ai la voix enrouée (en plus de ne plus savoir dans quelle langue je vais parler!) J'écoute les gens qui parlent, qui sourient, les nouvelles à la télé, je note les attitudes... Je réfléchis beaucoup aussi, ce qui n'est pas toujours une bonne idée, car j'ai un peu trop de temps pour m'inquiéter!

J'ai hâte de passer une longue nuit de sommeil, car je ne dors pas en avion. Ce qui me laisse dans un état « zombie aux cernes magistrales » à l'arrivée. J'ai surtout très hâte d'arriver à Kyoto, samedi, car c'est là que je retrouverai mes amies, que je commencerai à avoir des activités prévues sous les cerisiers en fleurs, que j'habiterai avec une dame (je me sentirai donc moins seule).

Mais très franchement, tant que j'ai accès à Internet (bénédiction et révolution!), je ne me sens pas trop seule, même si vous dormez tous quand je m'agite. Vos commentaires, vos encouragements, vos nouvelles, sont autant de signes que le monde continue de tourner (et pas autour de moi!). Ça me donne le goût de penser à mon retour, mais surtout de croquer à belles dents dans ce voyage pour y trouviez autant de plaisir que moi.

Et comme me disait ma soeur tantôt: « Croque à belles dents et profites-en, t'en as beaucoup! » (^_^) Sur cette sage observation, on se tient au courant!

2 commentaires:

Louis-Philippe a dit...

Bon... là, j'ai la toune de Desireless dans la tête à cause de ton titre! ;-)
Et oui, profite bien de ton voyage et relate-le. On va faire quoi nous, sinon?

Valérie a dit...

J'avoue que mon choix n'est pas complètement innocent... ;)