30 octobre 2013

Le changement d’heure : résultats de la pétition

En mars dernier, juste avant le changement d’heure, j’ai eu la surprise de voir les médias s’intéresser à ma pétition mise en ligne sur le site de l’Assemblée nationale et qui visait à abolir ce jeu de yoyo bisannuel. En résumé, je demandais à ce qu’on s’interroge sur notre habitude de changer l’heure deux fois par année. Quels avantages avions-nous encore à y gagner? Et les désavantages d’un tel changement d’horaire étaient-ils importants?

J’avais même créé un site web où on trouvait l’historique du changement d’heure, les études sur la question, les pays qui ne le changeaient plus… Quant à savoir quelle heure il faudrait garder (heure normale ou heure d’été à l’année), j’écrivais sur l’une des pages du site qu’« il y a probablement plus de points positifs à garder l'heure d'été à l'année ». D’un point de vue économique, d’abord, les impacts d’un « décalage » d’une heure entre Montréal et New York pendant quatre mois par année sont minimaux; et puis, ce serait beaucoup plus agréable d’avoir un peu plus de luminosité en soirée en hiver. Mais la pétition elle-même ne faisait la promotion d’aucune option: je préférais laisser notre gouvernement en décider après avoir étudié le cas spécifique du Québec.

À la veille du prochain changement d’heure (le 3 novembre), je partage avec vous la réponse officielle du gouvernement que je viens de recevoir. La pétition a été déposée le 2 mai, mais un seul mois fut suffisant pour évaluer la pertinence du changement d’heure. Dans une lettre datée du 12 juin, le ministre de la Santé, Réjean Hébert conclut que:

« De façon générale, à la lecture des différentes études qui portent sur la question, on constate que les arguments de nature économique s’opposent à ceux reliés à la santé. Rappelons que c’est pour des raisons économiques que le Québec a harmonisé sa Loi sur le temps légal en novembre 2006.

Que ce soit pour des raisons environnementales, économiques ou de santé, l’état actuel des connaissances ne nous permet pas de démontrer que les avantages reliés à l’abolition du changement d’heure soient suffisamment importants pour compenser les désavantages de le maintenir. D’un point de vue de santé publique, l’état actuel des connaissances scientifiques ne permet donc pas de recommander l’abolition du changement d’heure. »


On donne donc priorité à l’économie sur la santé, ce qui est un argument valable s’il s’appuie sur quelque chose de concret. Mais où sont les études qui montrent les avantages économiques du changement d’heure? Nulle part. La lettre du ministre exprime une opinion basée sur un « état actuel des connaissances » flou et pas très convaincant. Ce qui est moins valable.

8228 personnes ont signé la pétition en mars 2013. Je les remercie, et je remercie aussi tous les autres : ceux qui ont pris deux minutes pour réaliser qu’on pouvait remettre en cause une habitude loin d’être normale. Le but de cette pétition, c’était principalement cela: briser un automatisme et tenter une action, si petite soit-elle.

C’est simple: on arrêtera de changer l’heure quand les États-Unis le décideront pour nous. Ça viendra sans doute un jour. Mais ce que ça dit sur le Québec est un peu gênant…

Bon hiver pareil!

3 commentaires:

Claude Bay a dit...

Depuis 1966, la Saskatchewan a adopté "The Time Act". Ils ne changent plus leur heure depuis.

Je pense qu'il s'agit d'un bel exemple canadien de résistance au poids économique des Etats-Unis. Pourquoi le Québec ne pourrait en faire autant, je n'en ai aucune idée.

Food for thought! Pensez-y !

Gen a dit...

"On donne donc priorité à l’économie sur la santé, ce qui est un argument valable s’il s’appuie sur quelque chose de concret."

Hein? C'est valable des fois tu trouves de prioriser l'économie sur la santé? Personnellement, je trouve que c'est de la vision à court terme en sivousplaît. (Mais que c'est malheureusement celle qui prime)

Parce que, tôt ou tard, on paie pour les ennuis de santé!

Nomadesse a dit...

Ce n'est jamais valable pour moi, mais c'est valable pour eux et pour bien d'autres. Mais je suis à 100% d'accord avec toi.